Vœux de Jean-Paul PEYRAC, Président de la Communauté de Communes de Laissac

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus

Le 1er janvier 2017, la Communauté de Communes du Canton de Laissac n’existera plus. Pour moi, c’est une émotion particulière.

Depuis 1993, notre Communauté de Communes a mené de beaux projets sur le territoire du Laissagais : Piscine, Atelier Technique, Zone d’activité, Installations sportives, Pôle Petite Enfance, Maison Médicale, Travaux de voirie, Activités Périscolaires, Déchèterie, projet de création d’une Maison des Services Au Public, mais également soutien à différentes manifestations ou associations, … la liste n’est pas exhaustive.

Tout ceci avec la préoccupation de préserver une fiscalité maîtrisée…

Tout ceci grâce à la participation et l’implication active, dans un large consensus, des élus des Communes membres

Tout ceci avec une équipe de personnel dévouée et compétente, ayant le sens du service public…

Ce fut pour moi un immense plaisir de Présider cette structure.

 

Une nouvelle page va s’écrire pour notre territoire.

Une nouvelle Communauté de Communauté de Communes « des Causses à l’Aubrac », est créée à partir du 1er janvier. Le regroupement des Communautés de Communes a été voulu par le législateur et ne répond pas forcément à une volonté des élus. Pour autant, nous devons faire de cette obligation une force.

La Communauté de Communes des Causses à l’Aubrac est issue de la fusion de 4 structures (CdC de St Geniez, de Campagnac, de Laissac et la commune de Sévérac d’Aveyron). Sa population est proche de 15000 habitants et 42 conseillers communautaires vont écrire l’avenir de ce nouveau territoire.

Par sa diversité, par son histoire, par son positionnement géographique, par son patrimoine, par son économie, son agriculture et son tourisme, par la volonté des femmes et les hommes qui le peuple, ce nouveau territoire est porteur de potentiel de développement.

Il est indispensable que les 17 Communes membres de cette nouvelle intercommunalité soient toujours  impliquées et respectées dans les choix d’avenir. De même, il est primordial que, dans la période actuelle, la fiscalité pesant sur les particuliers et les entreprises soit très bien maîtrisée. Cette fusion doit être source d’économies financières, notamment en mutualisant au maximum les moyens, et je m’y emploierai au niveau qui sera le mien.

Enfin, je forme le vœu que ce nouveau territoire soit attractif, un territoire de projets, de solidarité et d’épanouissement ou chacune et chacun puisse s’accomplir personnellement et professionnellement.

 

Jean-Paul PEYRAC

Show Buttons
Hide Buttons